Chanteur nocturne…

Parmi les nombreux bruits de la nature dont le retour marque l’arrivée du printemps, le chant des batraciens  est l’un des plus facilement perceptible. Audible souvent à plusieurs kilomètres par temps calme, il se transforme en brouhaha assourdissant pour l’observateur proche de la mare où se rassemblent les individus pour se reproduire. Dès que la nuit tombe, le point d’eau jusque là endormi s’anime et les mâles, qu’ils soient grenouille, crapaud ou rainette, se mettent à chanter à gorge déployée. Cette expression est d’autant plus appropriée pour le Crapaud calamite  que celui-ci accompagne sont chant par le gonflement d’un sac vocal bleuté situé sous sa gorge.

Ce contenu a été publié dans Non classé. Vous pouvez le mettre en favoris avec ce permalien.

Les commentaires sont fermés.